Schnauzer

LA MALADIE DE CUSHING : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

16/03/15

Le syndrome ou la maladie de Cushing, aussi connue sous le nom d’hyperadrénocorticisme, est une maladie relativement commune.  Bien qu’elle touche plusieurs espèces, elle est plus courante chez les chiens d’âge moyen et plus vieux.  Le processus de la maladie est le produit de la surproduction d’une hormone appelée « cortisol » en provenance des glandes surrénales.  Le cortisol est nécessaire pour le bon fonctionnement quotidien. Toutefois, une surproduction de l’hormone peut rapidement déclencher des problèmes. La maladie de Cushing peut toucher toute race, bien qu’elle soit plus commune chez le caniche, le berger allemand, le schnauzer et le daschund.

Il y a deux glandes surrénales, une vis-à-vis chaque rein, qui sont responsables de la production d’une variété d’hormones dont dépend le fonctionnement normal du corps.  Lorsqu’il y a présence de la maladie de Cushing, soit qu’il y a surproduction d’une hormone appelée ACTH causée par la présence d’une tumeur (habituellement bénigne) dans l’hypophyse du cerveau (dans 80 % des cas) et l’ACTH stimule les glandes surrénales à produire trop de cortisol; ou dans les autres cas (20 %), il y a présence d’une tumeur dans l’une des glandes surrénales et les quantités excessives de cortisol sont produites directement par la tumeur elle-même, sans l’influence de l’ACTH.  C’est la surproduction de cortisol qui cause les signes cliniques.

Symptômes de la maladie de Cushing :

Les signes cliniques de la maladie de Cushing sont variés et tous ne seront pas nécessairement présents. Ils imitent les mêmes effets cliniques de la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens comme le prednisone ou la déxaméthasone.   Les signes caractéristiques comprennent une apparence de panse ovoïde en raison de l’accumulation de fluides dans la cavité abdominale, la perte de cheveux - surtout le long du tronc, une augmentation de l’appétit, boire excessivement et uriner plus souvent.  Dans les cas précoces, il pourrait y avoir aucun signe, puisque ces tumeurs croissent habituellement très lentement. Votre vétérinaire peut soupçonner la maladie de Cushing en raison de l’augmentation d’une enzyme appelée la PA (phosphatase alcaline) suite à des analyses sanguines annuelles ou des analyses sanguines effectuées en réponse aux signes cliniques.   Des analyses sanguines additionnelles et très spécifiques peuvent être effectuées afin de confirmer la présence de la maladie. La maladie de Cushing peut survenir seule, ou peut être découverte en parallèle à d’autres maladies hormonales, comme l’hypothyroïdie et le diabète.

Traitement de la maladie de Cushing :

Le traitement dépendra de l’emplacement de la tumeur. Si elle réside dans le cerveau, alors le traitement/contrôle médical est la seule option. Si elle se retrouve dans une glande surrénale, cette glande (et la tumeur) peuvent être extraites chirurgicalement et tout se replace quasi immédiatement.

Lorsque le traitement médical est l’option choisie, quoique de nombreux médicaments sont disponibles, seulement deux sont efficaces d’une manière consistante. Le médicament Lysodren est très efficace, mais également potentiellement très toxique et demande une surveillance très accrue puisqu’il est facile de surdoser un patient, ce qui entraîne de graves conséquences. Au cours des 15 dernières années, un nouveau médicament appelé Vetoryl (trilostane) est disponible et beaucoup plus sécuritaire ainsi que très efficace. Toutefois, c’est un médicament relativement coûteux.  Par contre, grâce à une surveillance périodique à l’aide d’analyses sanguines, l’utilisation de ces médicaments offre au patient la possibilité d’une vie et d’une espérance de vie normales.

Puisque les vétérinaires sont à l’affût de la maladie de Cushing, lorsqu’ils terminent les analyses sanguines de votre chien, il est possible qu’il soit en mesure de diagnostiquer cette maladie suffisamment tôt, lorsqu’aucun signe clinique ne s’est encore manifesté et que le traitement n’est pas requis.  Toutefois, il sera nécessaire à un moment donné dans l’avenir, possiblement après quelques années. Comme les tumeurs croissent habituellement lentement, des analyses sanguines périodiques ainsi que le développement de signes cliniques détermineront le temps idéal pour amorçer le traitement.

Il existe une troisième forme de la maladie de Cushing, appelée Cushing iatrogène, qui signifie qu’elle est causée par la prise de trop médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens, comme la prednisone et la déxaméthasone.  Ce sont des médicaments très efficaces pour le traitement de plusieurs affections. Il est cependant important de ne pas les utiliser d’une manière chronique puisque cela entraînera des problèmes. Toujours suivre les directives de votre vétérinaire lorsque vous les utilisez et considérez les solutions de rechange à une utilisation à long-terme.