Fleurs de chien renifler

PROTÉGER VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE CONTRE LES DANGERS LIÉS AU PRINTEMPS

16/05/13

Le printemps s’est installé, et plusieurs d’entre nous ont hâte de se souiller les mains (et les pattes) en creusant la terre pour planter et ajouter de la couleur à nos cours. Toutefois, certains bulbes et fleurs printaniers peuvent être toxiques pour les chiens et les chats.

La prudence s’exerce également en dehors du jardin. Ces plantes, transportées à l’intérieur en tant que boutures, peuvent être potentiellement nocives si elles sont jetées et que vos rebuts ne sont pas soigneusement surveillés.

En tant que propriétaires d’animaux de compagnie, tenir compte des plantes et des substances toxiques peut vous aider à éviter les dangers potentiels et les visites d’urgence chez le vétérinaire.

Fleurs et bulbes

Tulipe

Les tulipes sont populaires dans plusieurs foyers le printemps, mais leurs bulbes contiennent des lactones allergènes. Lorsque la plante ou le bulbe sont mâchés ou ingérés, même en petites quantités, la bouche et l’œsophage peuvent être irrités. Les signes d’ingestion de la tulipe comprennent une salivation excessive, des vomissements ou la diarrhée. Quoiqu’il n’existe pas d’antidote pour l’ingestion de lactones allergènes, un vétérinaire peut rincer la bouche de votre animal et lui donner un médicament antinauséeux ou des fluides sous-cutanés. Des symptômes plus sévères peuvent se présenter suite à l’ingestion d’une quantité importante de bulbes de tulipes, y compris l’accélération du rythme cardiaque ou des changements dans la respiration. Un vétérinaire devrait traiter ces signes le plus rapidement possible.

Le narcisse des prés

Cet incontournable du printemps contient de la lycorine, un alcaloïde avec des propriétés émétiques déclenchant les vomissements. L’ingestion du bulbe, de la plante ou de la fleur du narcisse des prés peut provoquer de sévères réactions, y compris les vomissements, la diarrhée, la douleur abdominale et possiblement l’arythmie cardiaque ou la dépression respiratoire. Comparables aux tulipes, les bulbes du narcisse des prés contiennent également des irritants tissulaires. Si vous soupçonnez l’ingestion, faites appel à un vétérinaire.

Le lis

Il existe des lis bénins et des lis toxiques. Il est important de connaitre la différence entre ces deux types le lis lors du plantage estival. Le spathiphyllum, l’Alstroemeria caryophyllaea et la zantédesquie éthiopienne contiennent de faibles quantités d’irritants et ne sont pas préoccupants, mais ils causeront une salivation excessive s’ils sont ingérés. Les lis dangereux et potentiellement mortels comprennent le lis tigré, Day, d’Asie, de Pâques et japonais. Ces lis sont hautement toxiques pour les chats. L’ingestion d’aussi peu que deux ou trois pétales peuvent provoquer une insuffisance rénale sévère. Si vous soupçonnez que votre chat a consommé une partie de ces lis, consultez immédiatement un vétérinaire. Apportez la plante avec vous afin que le vétérinaire puisse identifier le poison et offrir un traitement plus efficace. Votre vétérinaire provoquera probablement le vomissement ou administrera un liant comme le charbon actif. Même après les vomissements et la fluidothérapie, la surveillance de la fonction rénale et les soins symptomatiques peuvent améliorer l’état de votre chat.

Le crocus

Comme le lis, il existe deux types de crocus : le crocus de printemps (espèce de crocus) et le crocus d’automne (Colchicum Autumnale), aussi appelé colchique. Le crocus de printemps est le plus commun et peut provoquer des malaises d’estomac, des vomissements et la diarrhée si ingéré. Ce type de crocus ne doit pas être confondu avec sa contrepartie automnale, qui est hautement toxique. Si ingéré, le crocus d’automne peut causer des vomissements sévères, des saignements gastro-intestinaux, des dommages au foie et aux reins et l’insuffisance respiratoire. Les symptômes liés à l’ingestion du crocus automnal peuvent se manifester immédiatement ou après quelques jours. Il est alors important de consulter immédiatement votre vétérinaire.

Le muguet

L’ingestion du muguet (Convallaria majalis) peut provoquer des vomissements, la diarrhée, une chute soudaine du rythme cardiaque, l’arythmie cardiaque et dans des cas plus sévères, des crises épileptiques. Cette plante contient des glucosides cardiotoniques, utilisés dans plusieurs médicaments pour le cœur. Tout animal de compagnie ayant ingéré du muguet devraient se faire examiner par un vétérinaire, qui leur offrira un traitement selon leurs symptômes.

En cas de doute, vous pouvez demander à votre vétérinaire pour une liste complète des plantes et fleurs à éviter.

Engrais et pesticides

Une fois assurés que nos bulbes et fleurs sont sécuritaires pour nos animaux de compagnie, nous devons également porter attention à ce que nous utilisons pour garder ces fleurs en santé et en croissance pendant la saison. Plusieurs des engrais, des herbicides et des insectifuges que nous utilisons peuvent être tout aussi nocifs pour nos animaux de compagnie.

« Il est important de se rappeler que même une petite quantité de certaines toxines peut causer des dommages sévères aux systèmes de nos animaux de compagnie et peuvent même causer la mort », affirme le Dr Chip Combs, vétérinaire en chef chez Pets Plus Us. Il recommande l’utilisation de produits biologiques non toxiques et sécuritaires pour les animaux dans la maison et le jardin.

Il est de plus en plus facile de trouver des substances naturelles non toxiques pour les animaux de compagnie, comme de l’appât pour escargots, et les produits combinant herbicides et fertilisants. Vous pouvez également opter pour le biologique en plantant des fleurs comme le souci officinal, qui produit de belles fleurs éclatantes tout en éloignant les insectes sans nuire à nos animaux.

Les symptômes liés à l’ingestion ou à l’absorption des toxines sont variés et, dans des cas sévères, peuvent provoquer une mort soudaine. Les signes de l’intoxication aux engrais ou aux pesticides peuvent inclure les vomissements, la diarrhée, la salivation excessive, les tremblements, la micropupille et même les crises épileptiques. Les produits antiparasitaires contiennent souvent de la warfarine ou des composés connexes qui causent des hémorragies internes et la jaunisse. Ces composés peuvent être fataux si un vétérinaire ne traite pas rapidement votre animal.

Antigel et liquide lave-glace

Même au printemps et en été, le mauvais entreposage et une utilisation inappropriée de produits comme du liquide lave-glace et de l’antigel peuvent être dangereux pour nos animaux. L’ingrédient principal de ces produits est l’éthylèneglycol. Pire encore, ce produit chimique a un goût sucré qui est attrayant pour les animaux de compagnie. Malheureusement, les signes avant-coureurs de l’intoxication à l’éthylèneglycol sont vagues et non spécifiques. Il est parfois très difficile pour les vétérinaires de poser un diagnostic définitif à l’intérieur de la fenêtre de trois à huit heures pendant laquelle les antidotes seraient le plus en mesure d’aider votre animal de compagnie. Après cette période, lorsqu’une importante quantité d’éthylèneglycol a été ingérée, des dommages irréversibles aux reins de votre animal ont probablement déjà eu lieu. Ces dommages mènent habituellement à la mort.

Le chalet pose un défi particulier aux propriétaires d’animaux de compagnie, puisque le liquide lave-glace est souvent utilisé dans les toilettes pour empêcher le gel pendant la période hivernale. Lorsqu’ils retournent au chalet au printemps, les chiens sautent un peu partout et explorent, se rendant souvent à la toilette pour leur coutumière « boisson rafraichissante ». Au moment où le propriétaire constate le problème et tente de trouver un vétérinaire, il est déjà trop tard pour sauver l’animal. Afin d’éviter le pire, retenez votre chien pendant que vous explorez les lieux pour identifier les risques potentiels.

Quoique la plupart des gens sont conscients du potentiel toxique de l’antigel, ils peuvent ne pas remarquer les flaques se formant sous une voiture ou une fuite provenant d’une bouteille reposant sur une étagère. Rappelez-vous de jeter un coup d’œil sous votre voiture et de nettoyer immédiatement toute fuite. Gardez toute substance toxique le plus loin possible du plancher ou entreposez-les dans des contenants hermétiques, comme un coffret de pont ou un bac à entreposage.

Au printemps, vérifiez les étiquettes de vos plantes et de vos produits ou informez-vous auprès de votre vétérinaire. Si vous doutez de la sécurité d’une plante ou d’un produit pour la santé de votre animal de compagnie, ne l’utilisez pas!