chien se gratter

LES INSECTES NUISIBLES ET VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE

02/05/13

Pourquoi le contrôle des filaires des chiens, des puces et des tiques est important, et cela en toute saison!

Alors que la température augmente et que nous passons de plus en plus de temps à l’extérieur, l’autre facette du printemps commence également à se manifester : les moustiques porteurs de la filaire des chiens, les tiques suceuses de sang et les puces qui grignotent à volonté. Bien que nous aimions nos chiens et chats, ces petites bêtes les adorent autant!

Les films d’animation peuvent donner l’impression qu’il s’agit de petits organismes mignons, adorables et gais, mais en réalité, ces êtres représentent un risque important pour la santé et le bien-être de vos animaux de compagnie,

Le Dr Troye McPherson, un vétérinaire de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des médecins vétérinaires, croit que le fait d’être proactif est essentiel en ce qui a trait à la prévention des maladies que portent ces petits organismes.

« Le contrôle des puces peut s’avérer important toute l’année dans certaines régions du pays », précise McPherson. « Une manière d’identifier les organismes nuisibles est de rechercher de petites particules noires ressemblant à du poivre, en particulier sur le dos et près de la queue. Si vous humectiez votre doigt et le faites passer sur la particule, il y aura probablement présence de sang qui peut être à son tour indicateur de la présence de puces ».

Les tiques, quant à elles, représentent un cas distinct.

La fourrure de votre animal, importante pour le protéger contre les éléments de la nature, est particulièrement attrayante pour les tiques. « Les tiques prolifèrent lorsqu’elles viennent à la vie le printemps et encore à l’automne », souligne McPherson. « Si vous repérez une tique sur votre chat ou votre chien, appliquez-y un peu de pétrolatum pour l’asphyxier. Ensuite, utilisez une pince à sourcils pour la saisir par la tête, aussi près que possible de la surface de la peau et retirez-la en un mouvement rapide tout en vous assurant que la tête ait également été retirée. Ne vous sentez pas mal à propos de ce léger inconfort, car cette méthode est plus efficace et moins douloureuse pour votre animal que le retrait lent de la tique de la peau de l’animal ».

Dan Dawson, porte-parole d’Orkin Canada, entreprise spécialisée dans le contrôle des animaux nuisibles, est du même avis. Il affirme qu’en lavant régulièrement vos animaux avec les shampooings appropriés et en les surveillant pour tout signe de grattement, de léchage ou de changement de comportement, vous serez souvent en mesure de reconnaître les premiers signes d’une infestation. « Les organismes nuisibles peuvent varier d’une province à l’autre, et même au sein d’une même province. Alors que le climat humide fournit les conditions idéales aux organismes nuisibles, nous retrouvons tout de même les puces et les tiques sur les animaux de compagnie d’un océan à l’autre ».

Quoique personne ne tient à l’idée de voir nos chiens et nos chats devenir la cible de parasites, il est important de demeurer vigilant en raison des dangers potentiels qu’ils représentent pour nos petits amis à fourrure.

« Pour les animaux de compagnie, les puces provoquent bien plus qu’un grattement incessant; elles peuvent transférer des ténias et occasionner des problèmes de peau très désagréables. Certaines espèces de tiques sont également porteuses de la maladie de Lyme et de la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses, qui peuvent rendre les chiens très malades ». Ils peuvent s’accrocher aux animaux et être transportés dans la maison, ce qui accroit l’infestation ainsi que le risque pour les humains. « Le risque associé aux moustiques réside en ce que pendant les mois plus chauds, ils peuvent transmettre la filariose du chien, qui peut constituer un danger de mort, particulièrement chez les chiens », affirme Dawson.

Dawson offre ces conseils, « La gestion des organismes nuisibles implique une démarche proactive dans le but de limiter leur présence et les risques qui y sont associés. Cela comprend la mise en œuvre d’une approche de gestion des organismes nuisibles qui cible l’entretien des propriétés ». Les recherches ont démontré que les tiques n’infestent pas les propriétés ou les réserves d’espèces sauvages qui sont bien entretenues. Alors, contribuez au contrôle de la population de tiques autour de votre maison en taillant vos arbustes et en coupant le gazon et autres végétations, particulièrement le long des bords de votre propriété.

« Si vous n’êtes pas certain des risques que posent ces organismes dans votre région, ou de la manière de protéger vos animaux, vous serez toujours gagnant en consultant votre vétérinaire,” suggère le Dr Chip Coombs, vétérinaire en chef à Pets Plus Us. « Il existe toute une gamme d’excellents médicaments préventifs disponibles chez votre vétérinaire qui sont à la fois sécuritaires et très efficaces. Votre vétérinaire connait votre style de vie ainsi que celui de vos animaux et sera en mesure de créer un programme de prévention adapté à vos besoins et qui éliminera pratiquement tous les risques posés par ces organismes nuisibles ». 

En cas de maladie, envisagez une assurance pour animaux de compagnie de Pets Plus Us pour votre petit ami.